Législatives : «La France insoumise est au second tour dans des dizaines de circonscriptions»

PyWvvlhiKEmAVxi-128x128-noPadPrise de parole de Jean-Luc Mélenchon le dimanche 11 juin 2017 après le premier tour des élections législatives.

Mesdames, messieurs,

Les résultats nationaux montrent une très nette et incontestable avance, ce soir, du parti du président de la République.

Pour autant, les résultats montrent aussi une situation politique totalement instable et en trompe-l’oeil. En effet, l’immensité de l’abstention montre qu’il n’y a pas, je l’affirme, de majorité dans ce pays pour détruire le code du travail, réduire les libertés publiques, ni, non plus, pour l’irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches, toutes choses qui figurent au programme du parti du président.

Pour autant, le pays n’a pas cru qu’il était possible de faire autre chose, autrement. C’est à nous, dorénavant, de l’en convaincre. La France insoumise, mouvement politique totalement neuf, présentant ses candidats distinctement de tous les autres, sans tambouille, ni combines, ni arrangements, a mis en première ligne toute une série de candidatures totalement nouvelles. Elle est récompensée en étant confirmée dans sa position éminente, telle que nous l’avions constituée à l’élection présidentielle.

La France insoumise voit ses candidats présents dans des dizaines de circonscriptions au second tour. C’est pourquoi j’adresse un appel aux milieux populaires et de la jeunesse, qui se sont moins mobilisés cette fois-ci que pour l’élection présidentielle. Je leur dis : « Considérez avec attention votre responsabilité personnelle dans la semaine qui vient. Au deuxième tour, ne donnez pas et ne permettez pas que soient donnés les pleins pouvoirs au parti du président. Ni à ceux qui s’en réclament directement, parce qu’ils ont l’étiquette “La République en Marche”, ni à ceux qui, ayant d’autres étiquettes (“Parti socialiste”, “Les Républicains”…), se préparent tout soudain, au lendemain de l’élection, à changer de camp ». Soyez vigilants, attentifs, au cas par cas. Partout où vous avez la possibilité de le faire, élisez les députés de la France insoumise. C’est autour d’eux que va se constituer l’opposition écologique et sociale, le mouvement humaniste dont notre pays a besoin pour avoir une alternative et un autre projet que de subir ce qui est. Élisez nos députés.

Attention ! Dans vos décisions, localement, chères candidates et candidats, chères équipes qui avez préparé ce beau résultat dans tant de circonscriptions, attention à ne jamais permettre l’élection d’un député du Front national, car c’est à nous qu’il en coûte le plus. À nous, le peuple populaire. Le Front national ne sert qu’à cela : diviser le peuple et favoriser des regroupements de circonstances qui conduisent à élire des gens qui, ensuite, vous frappent si durement. Je m’en remets à vous.

Ces consignes vous ayant été données, sur le terrain, appréciez les situations et agissez le plus habilement possible. Partout, assurez l’élection des députés de la France insoumise. Car c’est là que se trouve l’opposition humaniste de demain. Et, demain, la France, ça ne peut pas être cette majorité de circonstance qui aura cru comme un champignon après la pluie et sur quelques rayons de soleil dans un univers déserté par le civisme et les électeurs et les électrices.

Voilà. Nous abordons cette semaine qui vient en grande confiance. La première mobilisation que vous avez à accomplir contre la destruction du code du travail, annoncée comme imminente, et contre la réduction des libertés publiques, c’est d’élire le plus possible de femmes et d’hommes candidats de la France insoumise.

À bientôt ! À la semaine prochaine, triomphants !