Les Mardis de l’Insoumission

 

MARDIS INSOUMISSION 2017 2018

MARDIS INSOUMISSION 2017 2018

Les “Mardis de l’Insoumission”, un espace de débat politique et citoyen

Pour prolonger la dynamique de la campagne électorale, les membres de deux groupes d’appui parisiens (GHS18 et Spartak du 11e) se sont interrogés sur la manière d’enraciner la FI dans le tissu social. L’idée d’une université populaire s’est vite imposée. En raison de nos activités professionnelles (beaucoup d’entre nous étant enseignants, universitaires ou chercheurs) comme de nos expériences de militants associatifs, syndicalistes ou politiques, nous étions capables de mettre en place ce type d’initiative.

Lorsque nous avons commencé à évoquer ce projet parmi les insoumis, l’idée a immédiatement reçu un bon accueil.
A partir du mois de juillet, nos groupes d’appui se sont mis au travail pour concevoir une programmation que nous voulions régulière et annuelle.

Les “Mardis de l’Insoumission” – première le 7 novembre – se veulent une contribution à la bataille culturelle indispensable et souhaitent poser les bases d’un réseau insoumis dans les milieux universitaires en mobilisant des chercheurs et enseignants proches de La France Insoumise ou qui acceptent de participer à nos initiatives.

Nous cherchons à créer ainsi un espace de débats politiques, éclairés par les réflexions de spécialistes prêts à s’engager dans un débat public et politique. Voilà pourquoi nous avons opté pour une accroche à partir d’une question politique d’aujourd’hui. Pour cette première année, nous avons retenu un fil rouge : Comment se construisent et se sont construits les processus de dominations et les expériences d’émancipation ?

Qu’il s’agisse d’interroger le passé ou de comprendre le présent, le détour par l’histoire, par la sociologie ou l’économie, n’est pas pensé ici comme une affaire de spécialistes ou de savants.
Ouvrons donc le débat politique et citoyen !

La première séance se posera ainsi la question du pouvoir de la rue dans un contexte que nous avons identifié de “coup d’Etat social”. L’historien François-Xavier Nérard évoquera la rue en URSS comme enjeu politique entre 1917 et 1927. Danielle Simonnet, oratrice nationale de la FI, participera à cette première.
Le 12 décembre, les “Mardis de l’Insoumission” aborderont une autre question d’actualité : le capital a-t-il une politique ?. L’historien Johann Chapoutot prendra la parole sur le thème de “Fascisme et grand capital au temps du nazisme”.
Le 9 janvier 2018 sera l’occasion de réfléchir sur la grève comme outil d’émancipation, avec Christian Corouge, ancien ouvrier et militant CGT et l’historien Xavier Vigna, historien et président du Groupe d’histoire sociale.

Les autres sessions prévues s’attacheront notamment aux questions suivantes “La lutte a-t-elle un sexe ?” (avec Fabrice Virgili), “L’écologie, un combat politique ?”, “La jeunesse est-elle révolutionnaire ?”, ”Colonisés et immigrés : une lutte autonome ?” (avec Raphaëlle Branche) ou encore, “Le peuple fait-il de la politique ?” (avec Déborah Cohen et Yannick Bosc, historiens de ).

Dans l’esprit et la démarche de La France Insoumise, les Mardis de l’Insoumission invitent donc au débat politique et citoyen sur des questions d’aujourd’hui. Avec des historiens, des chercheurs et des universitaires, mais aussi des acteurs politiques et syndicaux, des parties prenantes du mouvement social aujourd’hui, les Mardis de l’Insoumission entendent créer un espace de débats et ambitionnent de contribuer à une réflexion collective sur les chemins de l’émancipation contemporaine pour construire ensemble un avenir que nous souhaitons en commun.

Des oratrices et orateurs nationaux et des député-e-s de la France insoumise ont été invités à participer. Danielle Simonnet pour la première, Clémentine Autain et François Ruffin pour des sessions suivantes ont déjà donné leur accord.
Merci à eux. Bienvenus à toutes et tous.

Francois Guedj (Spartak du 11e), Jérome Martin (GHS18), Xavier Vigna (GHS18)