Pourquoi la gauche doit être populiste, Kévin Boucaud

CaptureTandis que le « populisme de droite » a le vent en poupe partout en Europe et aux États-Unis, une partie de la gauche entend elle aussi renouer avec le peuple. L’un de nos contributeurs nous explique pourquoi cela pourrait lui être salutaire.

Longtemps utilisé par les journalistes et les « intellectuels » comme un repoussoir assimilé à l’extrême droite, tantôt synonyme de « démagogie » et tantôt de « xénophobie », le populisme commence enfin à être revendiqué à gauche, notamment par Jean-Luc Mélenchon. Dès 2010, le tribun répondait à L’Express, qui l’avait décoré du qualificatif : « Populiste, moi ? J’assume ! », avait-il revendiqué, s’attachant à rappeler que le définition littérale du populisme n’a que peu à voir avec la haine de l’autre. Lire la suite