La bataille idéologique sur l’école et l’enseignement supérieur

02a18387a9ad01569d2af9fdca405ed5L’arrivée au pouvoir d’un bloc bourgeois incarné par Macron conduit nécessairement à faire des questions éducatives un enjeu central: s’y joue en effet à la fois la reproduction des classes supérieures, les possibilités de marchandisation d’un secteur jusqu’àlors sous contrôle public et enfin la formation professionnelle de la main-d’oeuvre.

Sur le site du Groupe de recherches sur la démocratisation scolaire (GRDS).

  • Dix idées reçues sur les élèves des classes populaires

013Depuis la Loi Fillon de 2005, la politique gouvernementale en matière d’école (avec entre autres la note de vie scolaire, l’apprentissage junior, les bourses au mérite, la multiplication des dispositifs « relais », l’accompagnement personnalisé, l’accompagnement éducatif pour les « orphelins de 16 heures », le développement des options à la carte, les groupes de niveau déguisés en groupes de compétences…) n’a fait que renforcer les inégalités. Dans ce contexte, il s’agit d’alimenter notre réflexion et de nous aider à résister.
Dossier « Démocratisation scolaire », extrait du bulletin de l’École Émancipée de Loire Atlantique (n°24, décembre 2010) réalisé par Mary David et Marie Haye. L’intégralité du numéro (contenant notamment la transcription d’une conférence de Jean-Pierre Terrail à Nantes) est disponible ici.

Débat entre François Dubet, Marie Duru-Bellat et Tristan Poullaouec.
Ces textes sont parus en 2006 dans la presse nationale, lors de la mobilisation contre le CPE.

Sur l’accès à l’université

LE MONDE | 28.09.2017 à 17h29 • Mis à jour le 29.09.2017 à 10h35 |

« Les universités n_ont pas trop d_étudiants, elles ont trop peu de moyens »

 

Les propositions de LFI dans L’avenir en commun:

Capture