Communistes versus Insoumis, les racines du conflit

6816936-entre-melenchon-et-laurent-en-2014-ce-sera-du-serieux-ou-pasJean‑Luc Mélenchon s’est (encore) attiré les foudres des communistes du fait de son absence à la dernière fête de L’Huma, une absence perçue comme une manifestation de sa volonté de « jouer perso ». Les critiques de Pierre Laurent ont provoqué l’ire des Insoumis.

Cette dynamique conflictuelle entre PCF et France insoumise (FI) doit-elle surprendre et apparaître comme une vraie rupture ? Pas réellement. Car si ces acteurs ont longtemps été alliés au sein du Front de gauche (FG), ils y étaient tout autant en conflit et étaient loin de partager une même stratégie politique.

Cet épisode peut néanmoins apparaître comme le symbole de la fin d’un cycle politique pour la gauche radicale. Un cycle ouvert en 2005 avec la campagne du non contre le TCE. À l’époque, le groupe Mélenchon y animait pour la première fois un stand à la fête de l’Huma, avec l’association Pour la République sociale (« ancêtre » du Parti de gauche, PG). L’alliance avec le PCF y constituait alors l’un des principaux axes stratégiques.

En 2017, la présence des Insoumis est minimaliste. Ceux-ci tendent désormais à remplacer l’union organisationnelle par l’affirmation d’une position hégémonique et ne se revendiquent plus tant du clivage gauche-droite que de celui opposant le peuple à l’oligarchie.

Lire la suite